Bannière Nos langues notre pouvoir- Journée de traduction et de fabrication numérique

Appel à participation à la journée de traduction en langues africaines et de fabrication numérique

Pour la visibilité des langues africaines sur internet, Idemi Africa et le Fable-Lab, en partenariat avec le ReFFAO et les Fablabs associés grâce au soutien de la Fondation Orange; vous invitent à participer à la journée de traduction des mots du numérique en langues africaines et la découverte de la fabrication numérique ce samedi 16 Décembre 2023 de 09 à 16h GMT en ligne et en présentiel dans 05 pays (Fablabs) de l’Afrique de l’ouest.

C’est le point culminant du projet « Nos langues, Notre pouvoir« .

C’est une journée ouverte à tous les utilisateurs et toutes les utilisatrices de l’Internet, en particuliers ceux et celles qui s’intéressent à la promotion des langues africaines sur Internet (spécialistes de langues, techniciens, entrepreneurs, gouvernants et curieux)

Ensemble, nous allons traduire environ 100 mots du numérique en langues africaines et découvrir la fabrication numérique avec la mise en place d’un club de langue dans chaque FabLab.

Inscrivez vous en remplissant le formulaire ci-dessous afin de participer en ligne ou en présentiel dans ces différents pays:

  • Bénin : Blolab, ZOGBOHOUÈ, rue du collège houphouet boigny, immeuble Nassara;
  • Côte d’Ivoire : YOP.CRÉALAB, Yopougon Banco II, entre l’allocodrome du Banco 2 et le supermarché CDCI au sein de la PFS-Yopougon (Mission Locale);
  • Mali : DoniLab, sotuba ACI, près du troisième pont , secteur 51, porte 0853;
  • Sénégal : Senfablab, Dakar, Missirah Grand Yoff Villa n•23;
  • Togo : TIDD LAB, Avédji Léo 2000,Immeuble Sky Bar R+.

Pour la visibilité des langues africaines sur internet, #MaLangueCompte

Meet IdemiAfrica: Webinaire de recherche du 18 novembre 2023

C’est la rentrée d’automne au Collectif IDEMI AFRICA et nous renouons avec les rencontres Idemi. #MeetIdemiAfrica.
Cette fois-ci, c’est un webinaire de recherche de haut niveau qui réuni ce samedi 18 Novembre 2023 à 9h GMT, cinq (05) éminents professeurs et docteurs d’universités africaines qui nous entretiendrons sous les thèmes :

  1. « Le numérique en Afrique. Défis et opportunités liés à la présence effective des langues africaines sur internet » avec le Professeur Ferdinand MBERAMIHIGO de l’Université du Burundi et le Professeur Jean-Pierre ATOUGA de l’Université de BUEA au Cameroun.
  2. « L’impact des TIC sur l’enseignement-apprentissage des langues et cultures africaines » avec le Professeur Dramé MAMADOU de l’Université Cheick Anta Diop du Sénégal, le Professeur Clément BIGIRIMANA de l’Université du Burundi et M. Gratien MACECE, doctorant à l’Université de Lubumbashi.

Notons que ces deux sujets d’échanges seront modérés par le Professeur Constantin NTIRANYIBAGIRA de l’Université du Burundi.
Alors, prenez le rendez-vous en vous inscrivant via le formulaire ci-dessous.

Contexte de ce webinaire de recherche

Peut-on parler de souveraineté numérique en occultant les langues du pays ou en leur accordant peu de place?
En Afrique, comme ailleurs, les TIC constituent une opportunité sans précédent. Le numérique, qui n’est pas étranger à la dynamique des langues, conduit inévitablement au développement des pays dans tous les domaines socioprofessionnels.

Pour beaucoup d’observateurs, les TIC constituent désormais une des principales clés de voûte de la croissance pour tous les pays, singulièrement ceux les moins avancés. Cela étant, un nombre important de pays africains risque de rater cette occasion, étant donné qu’ils sont pauvres en infrastructures.

Ce qui est rarement pris en compte, c’est le rôle des langues locales dans cette configuration et le droit des peuples/personnes à les utiliser à leur guise. Puisque le numérique touche les modes de diffusion de l’information, il aurait fallu penser à sa démocratisation en termes de diversité linguistique et culturelle des usagers.

En matière des TIC, l’Afrique serait donc à la croisée des chemins ; et cette dernière est généralement synonyme d’hiérarchisation des langues au profit de celles internationales.

A travers la présente conférence, les invités pourront mettre en exergue cette fracture numérique en circonscrivant les défis et opportunités liés à la présence effective des langues africaines sur la toile. L’impact des TIC sur l’enseignement des langues et cultures locales occupera également une place de choix.

Retrouvez l’événement ici : https://idemi.africa/agenda/meet-idemiafrica-webinaire-de-recherche/

Projet Idemi – Les traducteurs (rice) militant.e.s

Les traduct(rice)eurs militants sont des traducteurs de langues africaines qui adhèrent à la vision d’Idemi Africa. Rendre les langues africaines plus visibles sur Internet. Ils constituent un répertoire de compétence que nous mettons en contact avec les demandeurs de traductions en langues africaines.

Comment ça marche ?

Lire la suite « Projet Idemi – Les traducteurs (rice) militant.e.s »
Capture Rencontre avec Cécile Canut ur son livre “langage et colonialisme » pour la visiblité des langues africaines- #MeetIdemiAfrica

#MeetIdemiAfrica: Conversation avec Cécile Canut

Pour le 1er #MeetIdemiAfrica de l’année, nous avons reçu Cécile Canut, pour échanger sur son livre “langage et colonialisme ». Cécile Canut est sociolinguiste et cinéaste, professeure à l’université de Paris, autrice de Provincialiser la langue. Une rencontre animée par Abẹ́djẹ́ Sinatou Saka. IdemiAfrica, les langues africaines plus visibles sur internet

L’école, l’un des éléments majeurs

Il était question de comment les langues coloniales, en particulier le français, sont devenues des langues officielles sur le continent, comment la hiérarchisation s’est imposée, en considérant une langue meilleure que les autres. “Un des éléments majeurs c’est l’école”, précise la chercheuse, car il est considéré que “l’outil le plus valable pour éduquer les enfants, c’est de passer par l’outil occidental.”

Replay de la rencontre avec Cécile Canut – #MeetIdemiAfrica

La notion de bonne langue

A l’inverse de ce qu’il s’est passé en France métropolitaine, où les dialectes et patois ont été effacés, l’impérialisme colonial s’est traduit par l’imposition de la langue française dans les institutions. La notion de bonne langue existe-t-elle pour les langues africaines ? Pour Cécile Canut, “il y avait des pratiques langagières hétérogènes qui ont été plurielles, ça ne veut pas dire qu’il n’y avait pas de catégorisation, mais il n’y avait pas de politique linguistique pour imposer une langue qui serait la seule bonne”, un constat que Cécile Canut dresse surtout pour ses terrains, dont le Mali, où “il n’y avait pas de normes prescriptives”.

Les langues dans l’enseignement sont aussi très peu demandées par les gens, par les parents. Pour un grande partie, l’école c’est apprendre le français

Cécile Canut dans MeetIdemiAfrica

L’espoir avec le cas de Sékou Touré pour les langues africaines

La question de l’école est revenue à plusieurs reprises dans la conversation. Et la chercheuse de rappeler comment l’espoir est né avec Sékou Touré en Guinée, qui a rompu de manière très nette avec la France, également via les langues enseignées à l’école. Ailleurs, les expérimentations sont malheureusement restées des expérimentations. “Les langues dans l’enseignement sont aussi très peu demandées par les gens, par les parents. Pour un grande partie, l’école c’est apprendre le français”, alors qu’ils percevaient l’école en langue comme “une école au rabais, parce qu’il n’y a pas de place ailleurs, avec toujours le point de départ de la hiérarchisation, pour trouver du travail par exemple, c’est par le français”. Pourtant, le français est parfois à l’origine de l’échec scolaire d’élèves qui ne maîtrisent pas cette langue.

Le Français, langue de dictature pour les langues africaines?

La pression de la France et des défenseurs de la Francophonie étaient aussi à l’ordre du jour. Pourquoi dit-on que le français a un bastion en Afrique alors que la majorité des gens continuent de parler leur langue ? Sans doute parce qu’on ne le mesure pas vraiment et parce qu’il manque des enquêtes sur la réalité des pratiques. Exemple ? La proportion de personnes qui parlent le français à l’école et nullement en dehors. A bon entendeur !

Rouguyata Sall

Compte rendu de la 1ère session de la série des 4 ateliers d’écriture en langues Africaines

Comment dit- on dit « Clic » dans votre langue africaine?

Oui, c’est un peu compliqué, donc on passe au mot suivant.

Barre d’administration, Administrateur ou encore module?

Bon, on y va pour un mot plus facile, enfin j’espère.

Comment dit-on  « archive »? ou « commenter », ou “Obsolète”…

Bref, vous l’aurez compris, nous avons eu un atelier intense et des plus dynamiques. 

La première session de la série de quatre ateliers d’écriture en langues africaines initiée par Idemi Africa en collaboration avec quelques partenaires a effectivement eu lieu ce 24 septembre 2021 à 11h GMT comme prévu.

Lire la suite « Compte rendu de la 1ère session de la série des 4 ateliers d’écriture en langues Africaines »

Compte rendu de la participation de Idemi Africa au Contribuling 2021

90 minutes, tel un match de football, c’est le temps consenti ce jeudi 03 Juin 2021 par un groupe de volontaires pour traduire quelques expressions du numérique en langues africaines sur internet. C’était à l’atelier du collectif IdemiAfrica dans le cadre #ContribuLing 2021. Ensemble, nous avons réalisé plus d’une centaine de nouvelles contributions dans le référentiel des mots ou expressions du numérique. Il s’agit du Duala, Fongbé, Kabyè, Kirundi, Lingala, Mina, Pular, Swahili et Yoruba. Ces langues peuvent être compléter selon le profil des participants.

Revivez ici la rediffusion de l’atelier collaboratif d’écriture en langues africaines sur internet de IdemiAfrica dans le cadre de ContribuLing 2021.

[Replay]

Replay atelier de Idemi Africa au Contribuling 2021

Vous y avez été nombreux et C’est l’occasion pour le collectif IdemiAfrica de remercier sincèrement tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, y ont participé en particulier les organisateurs, partenaires, contributeurs et participants pour cette excellente opportunité.
Le référentiel des expressions du numériques en langues africaines est disponible sur notre site web https://idemi.africa/ateliers et les contributions sont toujours ouvertes.

Pour rappel, #ContribuLing 2021, co-organisé par INALCO, Wikimedia France , Wikimedia Maroc , BULAC , UQAM et association Amériques a eu lieu les 3 et 4 juin 2021 (entièrement en ligne) et a proposé des sessions de présentations et/ou d’ateliers à propos des plateformes contributives. Les détails sur l’événement peuvent être consulter sur la page https://meta.wikimedia.org/wiki/ContribuLing/fr

Visuel IdemiAfrica - Contribuling 2021

Les échanges ont commencé par la présentation du collectif Idemi, ses objectifs et le contexte de l’atelier par Sinatou.
Bill Fabroni nous a justifié son choix du Fongbé parmi la soixantaine de langues locales que compte le Bénin. Aussi, il a présenté l’univers #Iamyourclounon (lien drive) et le clavier des langues Béninoises et Africaines qui est utilisé comme support d’écriture.
Ensuite, place à la pratique de l’écriture en langues en traduisant les mots ou expressions du numérique présent dans le référentiel dans les langues africaines disponible.

Que ça soit la (re)découverte du clavier keyman et des polices de caractère de la SIL qu’on peut aussi utiliser pour écrire en langues africaines sur ordinateur ou de l’alphabet adlam (merci Mola KONGO et Elvis MBONING); ce fut de riches moments de partage et d’échange sur les outils et ressources disponible pour l’exercice.

Le savez-vous?

Il existe au Togo deux académies nationales des langues mises en place par l’état depuis les années 1975: Le #Kabyè et le #Ewé.

Ces langues, jusqu’à un passé récent, étaient enseignées dès le primaire jusqu’en 6è voir même au collège.

Mawulolo Roger LASMOTHEY

En tout cas, si l’aventure de l’écriture en langues africaines sur internet vous tente, le prochain atelier aura lieu le vendredi 24 Septembre 2021 à11h GMT. Réservez votre place via le formulaire ci-dessous

4 ateliers pour finir 2021 en beauté.

Tous les derniers vendredi du mois.

Prochain RDV 24 Sept 2021

Visuel IdemiAfrica - Contribuling 2021

#Contribuling 2021: Atelier collaboratif de traduction des mots numériques en langues africaines sur Internet

Le Collectif Idemi Africa est heureux de vous annoncer qu’il sera présent au #ContribuLing 2021. Encore une fois, à travers un atelier collaboratif en ligne, nous allons ensemble traduire des mots numériques en langues africaines sur Internet.

Si vous pouvez transcrire du Français et/ou Anglais vers n’importe quelle langue africaine, vous êtes les bienvenu(e)s. Du Fongbé au Yoruba en passant par le Ewé, le Lingala, le Pulah, le Lingala ou autres, les participants ont le pouvoir d’impacter avec leur langue.

L’événement #ContribuLing 2021, co-organisé par l’INALCO, #Wikimedia, la #BULAC et l’ #UQAM a lieu les 3 et 4 juin 2021 (entièrement en ligne) et propose des sessions de présentations et/ou d’ateliers à propos des plateformes contributives. Pour plus de détails sur l’événement, consulter la page https://meta.wikimedia.org/wiki/ContribuLing/fr

Dans ce cadre, l’atelier de #IdemiAfrica est prévu pour le Jeudi 03 Juin 2021 à partir de 14h30 GMT.

Tout comme nos précédents ateliers d’écritures en langues Africaines, nous allons transcrire certains termes numériques courants dans nos langues avec quelques ressources disponibles. Nous mettrons à disposition des référentiels en Français/Anglais afin que les participants traduisent ces termes dans la langue qui leur conviendrait.

Le Clavier Fongbé et des langues Béninoisesde Fabroni Bill Yoclounon sera l’un de nos supports de travail.

Rejoignez-nous en vous inscrivant ici pour la visibilité de nos langues

Fabroni Bill YOCLOUNON, Concepteur de IamYourClounon

Compte rendu accompagnement IdemiAfrica-IamYourClounon

En 2021, Idemi Africa a décidé d’accompagner celles et ceux qui mènent des projets afin de faire de l’espace numérique, un environnement inclusif et linguistiquement pluriel. Ci-dessous le témoignage de notre premier porteur de projet.

Hello,

Je suis Fabroni Bill YOCLOUNON, Concepteur de IamYourClounon, une plateforme créée depuis 2018 qui fait la promotion des langues béninoises en l’occurrence le Fongbé, langue la plus parlée au Bénin.

Dans la démarche d’optimiser mes différentes activités et améliorer ce que je produis comme contenus et impacter plus de monde, j’ai demandé volontairement un accompagnement à Idemi Africa à travers Sinatou SAKA.
Je pensais que cet accompagnement serait un simple échange sur les défis que je rencontre dans le cadre de mon projet. Mais tout a été au-delà de mes attentes grâce au programme très alléchant que m’a proposé Sinatou.
Mes difficultés au départ

La première difficulté est liée à la gestion de la plateforme ainsi que de l’équipe avec laquelle je travaille.

La deuxième difficulté est relative à la définition des objectifs à atteindre ainsi que de la stratégie à mettre en œuvre.

La troisième difficulté est celle de l’adaptation de mes contenus à ma cible.

Grâce à l’accompagnement IDEMIAFRICA

Avant le début des séances d’accompagnement proprement dites, Sinatou et moi avions fait un audit général de :
● mes besoins,
● mes souhaits,
● mes atouts,
● mes expériences et compétences,
● mes réalisations avec IamYourClounon,
● projets ou contenus à améliorer,
● objectifs à atteindre à court, moyen et long terme.

Sinatou et moi avions retenu la plateforme JITSI pour nos séances visio. Trois séances en mars et deux en février ont permis de réaliser un diagnostic de la situation. Sinatou Saka a fait preuve de grande écoute et a proposé des solutions qui semblaient répondre à mes objectifs.

Dans une séance, nous avions discuté de mes projets à court terme. Il s’agissait essentiellement des modifications que je voulais apporter à certaines des applications IamYourClounon telles que les « stickers en fongbé ». Il s’agissait de répondre à la question si cela était opportun. Si oui à quel moment ? Dans quel format ? Sur quelle plate-forme ? Dans quel design.
● Dans une autre séance, Sinatou m’a présenté l’expérience d’une plateforme béninoise qui avait réussi à monétiser ses prestations. Cette présentation venait en réponse à ma difficulté de pouvoir monétiser #IamYourClounon, un projet communautaire qui se veut néanmoins indépendant afin de subventionner ses propres créations. Cette même séance a permis de définir mes objectifs quantitatifs et qualitatifs auxquels je me réfère désormais.
● Une autre séance a servi surtout à nous pencher sur les canaux de communication et de diffusion de mes contenus auprès des cibles. Sinatou m’a proposé à ce niveau sur la base des différentes statistiques (insights) que j’avais sur mon réseau favori d’adapter les contenus. Pour ce faire, elle m’a fourni de la documentation adéquate pour optimiser mes diffusions.

Bien d’autres aspects ont été abordés au cours de nos différentes séances. Sinatou n’a pas manqué de m’envoyer à la fin de chaque séance des résumés ou des abstracts de nos échanges.

Retombées de l’accompagnement

Ces différents échanges m’ont véritablement construit un tunnel pour faire passer mes initiatives et mon projet en général.

  1. Les fiches techniques de nos échanges constituent des références qui me guident. Je les consulte pour poursuivre mes activités,
  2. J’ai peaufiné mes objectifs à court, moyen et long terme. Pour éviter de m’embrouiller dans les projets au même moment, je programme désormais tout sur un agenda optimal et renvoie tout ce qui n’est pas urgent sur d’autres échéances.
  3. J’ai amélioré mes contenus à travers la tonalité des messages, les formats, la fréquence. Mes nouvelles statistiques sont constantes globalement et m’encouragent à continuer sur cette lancée.
  4. J’ai lancé la mise en place d’une newsletter qui me servira très bientôt. Elle est à sa phase de collecte de données,
  5. Je discute plus avec mon équipe, elle est plus impliquée à toutes les phases de création et de diffusion.
  6. J’analyse beaucoup plus l’urgence des situations avant de me décider.
  7. Je crée une valeur ajoutée qui bénéficie à ma personne par ricochet.

Cet accompagnement d’Idemi Africa m’a aidé à consolider mes acquis et à créer d’autres champs d’atouts à acquérir. Je reste reconnaissant envers la « dada » (« grande sœur » en fongbe du Bénin et mina du Togo) Sinatou SAKA pour sa simplicité et son esprit de partage. Je continue de rester attentif pour analyser les comportements des cibles, des bénéficiaires, des chiffres et des statistiques.

Vivement une seconde saison d’accompagnement

IamYourClounon, Xɔntɔn towé

Si vous pensez que votre projet correspond à nos valeurs et vous souhaitez être accompagné , contactez nous

#IdemiAfrica #Malanguecompte

Fabroni Bill Yoclounon(iamYourclounon)
Journaliste-Communicant / IamYourClounon

Écrivain, Concepteur de IamYourClounon pour la promotion du Clavier des Langues Béninoises, des Citations en fongbé, des stickers en fongbé, des panégyriques claniques.

Visuel atelier d'écriture en langue africaines du 20 Février 2021

Invitation: Premier atelier d’écriture en #Fon – #Yoruba – Ewé

Dans le souci de rendre visible les langues Béninoises et Togolaises, surtout écrites, sur Internet, le collectif #IdemiAfrica organise en collaboration avec quelques acteurs locaux du Bénin, un atelier d’écriture et de traduction en Fongbé, Ewé et Yoruba ce samedi 20 Février 2021 de 9h à 13h au Blolab Bénin et à distance. C’est la première édition d’une série qui commence 🙂

C’est un atelier hybride (en ligne et présentiel). La participation en présentiel pour ceux qui seront sur place sera dans la limite des places disponibles à l’adresse Blolab, 1241, Rue 2180, Cotonou Bénin. Elle se déroulera aussi en ligne pour ceux qui voudront contribuer à distance. Le lien de participation vous sera envoyé après votre inscription.

Avec les ressources disponibles, nous allons transcrire certains termes numériques courants dans nos langues. Nous mettrons à disposition des référentiels en Français/Anglais afin que les participants traduisent ces termes dans la langue qui leur conviendrait.

Le Clavier Fongbé et des langues Béninoises de Fabroni Bill Yoclounon sera vivement recommandé.

Ensemble, célébrons la journée internationale de la langue maternelle.

Cet atelier a lieu grâce au concours des acteurs locaux suivants: Wikimédiens du Bénin User GroupBlolab Bénin – #ALILBENIN Association des Locuteurs et Interprètes des Langues locales au Bénin – clavier des langues béninoises – Fabroni Bill Offlciel #IamYourClounon #MaLangueCompte #AtelierEcriture #LanguesAfricaines

Etude IdemiAfrica - sites web officiel de pays Africains en langues locales

Etude: Quels sont les pays africains exemplaires en matière de diversité linguistique en ligne?

Seulement trois pays africains disposent d’un site internet officiel* dans une langue africaine. C’est le résultat d’une courte** étude menée par le collectif Idemi Africa.

Les autorités ont une responsabilité dans l’utilisation et la préservation de nos langues en ligne. C’est du côté du volume de publications dans les langues locales sur le web qu’est la réponse à la problématique de mort numérique des langues africaines.

Cette étude permet de révéler les lacunes de plusieurs pays africains en matière de valorisation de leurs langues locales sur internet.

Avec cette étude, Idemi Africa espère attirer l’attention des pouvoirs publics sur l’absence de contenus dans les langues africaines sur le web et leur place dans cet univers. Le collectif poursuit son travail de sensibilisation et espère ainsi contribuer à un aspect fondamental des droits numériques qu’est l’accès pour les personnes qui ne parlent pas les langues dominantes aux savoirs et ressources numériques.

Quelques résultats de l’étude en image

*Par site internet officiel, nous avons étudié les sites officiels des 54 gouvernements africains ou à défaut des sites dont l’utilité pourrait se rapprocher des sites des gouvernements comme le site de la primature ou d’un ministère important.

**Cette étude est la première d’une enquête plus approfondie sur l’usage par les gouvernements africains d’une langue locale dans leur communication sur les réseaux sociaux, dans les projets qu’ils peuvent développer et de l’impact sur les populations concernées.

A propos d’Idemi Africa:

80% des contenus existants sur Internet sont disponibles dans dix langues occidentales. Idemi Africa est un collectif né de la volonté de rendre les langues africaines plus visibles sur internet et de favoriser un web ouvert, inclusif et diversifié.